La coopération internationale entre les universités/instituts/écoles d’Amérique du Nord et celles d’Afrique en général ou du Cameroun en particulier peut être très bénéfique aux étudiants dans la mesure où, plusieurs projets d’envergure  comme les échanges d’étudiants, la reconnaissance des acquis,  la participation aux  activités scientifiques, la création de programmes communs de formation, l’organisation de colloques scientifiques, l’aide au développement, etc. constituent des exemples de partenariats pouvant être profitables pour le système d’éducation Camerounais et Africain.

Même si la reforme de l’enseignement  supérieur (Licence, Master, Doctorat) dans la plupart des pays africains  exige que les professeurs se  questionnent  sur  leur méthode d’enseignement, il n’en demeure pas moins que, les universités africaines  ne  sont pas suffisamment  outillées  pour relever un tel défi.  Le développement  de l’enseignement  supérieur  semble ainsi avoir  été  négligé. Par conséquent,  atteindre un objectif aussi ambitieux parait insurmontable.

Étant donné qu’il n’est plus question de perdre du temps dans un monde  fortement  interconnecté, les universités/instituts/écoles camerounais doivent  travailler conjointement  pour  relever les défis communs en matière d’enseignement supérieur et de coopération internationale.

Au regard de ce qui précède, signer un protocole d’entente entre les universités/instituts/écoles Camerounais  et  ceux  d’Amérique  du Nord n’est pas une mince affaire, il doit être planifié et réfléchit, d’où la nécessité d’être assisté par  les spécialistes en sciences de l’éducation.